Formation professionnelle

Fonctionnement du compte personnel

Les modalités de fonctionnement et d'utilisation du compte personnel de formation (CPF), qui entre en vigueur le 1er janvier 2015, sont précisées par 2 décrets qui prévoient notamment l'articulation de ce nouveau dispositif avec le droit individuel à la formation (DIF).

Le compte personnel de formation (CPF) permettra à son bénéficiaire de suivre, à compter du 1er janvier 2015, des formations tout au long de sa vie professionnelle. Le compte personnel de formation remplacera l'actuel droit individuel à la formation (DIF).

Pour rappel, le CPF sera ouvert à toute personne d'au moins 16 ans occupant un emploi, à la recherche d'un emploi ou accompagnée dans un projet d'orientation ou d'insertion professionnelle (ou par dérogation aux jeunes, dès 15 ans, en apprentissage après avoir accompli la scolarité du collège).

Le décret n°2014-1119 du 2 octobre 2014 précise les modalités de contrôle et de publicité des listes de formation éligibles au titre du compte personnel de formation.

Ce décret entre en vigueur le 5 octobre 2014.

Le décret n°2014-1120 du 2 octobre 2014 précise les modalités d’alimentation et de mobilisation du compte personnel de formation, ainsi que les conditions de prise en charge des frais de formation au titre du CPF. Il précise également les modalités de mobilisation du droit individuel à la formation (DIF) dans le cadre du CPF, en prévoyant, notamment, l’obligation faite à l’employeur d’informer par écrit, avant le 31 janvier 2015, chaque salarié du nombre total d’heures acquises et non utilisées au titre du DIF au 31 décembre 2014. On rappelle que le CPF se substituera au DIF à compter du 1/1/2015 et qu’il est prévu, par la loi du 5 mars 2014 « relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale », que les droits à des heures de formation acquis jusqu’au 31 décembre 2014 au titre du DIF obéiront au régime applicable aux heures inscrites sur le CPF à compter du 1er janvier 2015, ces heures pouvant être mobilisées jusqu’au 1er janvier 2021.

Ce décret entre en vigueur le 1er janvier 2015.

Pour en savoir plus :

Consultez la rubrique Démarches Employeur > Formation professionnelle

 

› LIRE LA SUITE...

Pénibilité au travail

6 nouveaux décrets

Les décrets relatifs à la pénibilité au travail sont parus au J.O. ce 10 octobre 2014.

Ils exposent notamment les modalités d'acquisition de points par les salariés exposés à certains facteurs de pénibilité, ces points permettant de financer des actions de formation, de réduire leur temps de travail ou d'avancer leur départ à la retraite.

4 facteurs de pénibilité (parmi les 10) sont pris en compte à compter du 1er janvier 2015 : le travail de nuit, le travail répétitif, le travail d'équipe en horaires alternants et le travail en milieu hyperbare. 

Aussi, ces décrets confirment la mise en place de nouvelles cotisations patronales (cf. décret n°2014-1157, article 1, sous-section 4).

Une cotisation de base à hauteur de 0,01 % de la masse salariale globale est due par les employeurs, à compter du 1er janvier 2017.

Une cotisation spécifique de 0,1 % des rémunérations des salariés concernés est due par les employeurs au titre des salariés ayant été exposés à un seul facteur de pénibilité et 0,2 % au-delà et ce, pour les années 2015 et 2016. A partir de 2017, ces taux sont doublés.

 

Les 6 décrets du 9 octobre 2014 parus au J.O. le 10 :

Décret n°2014-1155 relatif à la gestion du compte personnel de prévention de la pénibilité, aux modalités de contrôle et de traitement des réclamations

Décret n°2014-1156 relatif à l'acquisition et à l'utilisation des points acquis au titre du compte personnel de prévention de la pénibilité

Décret n°2014-1157 relatif au fonds de financement des droits liées au compte personnel de prévention de la pénibilité

Décret n°2014-1158 relatif au document unique d'évaluation des risques et aux accords en faveur de la prévention de la pénibilité

Décret n°2014-1159 relatif à l'exposition des travailleurs à certains facteurs de risque professionnel au-delà de certains seuils de pénibilité et à sa traçabilité

Décret n°2014-1160 relatif aux accords en faveur de la prévention de la pénibilité

 

Accédez aux pages complémentaires du site sur la prévention de la pénibilité :

Démarches Employeur > Prévention de la pénibilité

Démarches Employeur > Modèle de document unique

 

Sources : Sedos Conseil, Légifrance

› LIRE LA SUITE...

Mutuelle et prévoyance

Dispenses d'affiliation

Le décret n° 2014-786 publié le 10 juillet 2014 au J.O. précise les catégories objectives et les cas de dispense d'affiliation aux régimes obligatoires et collectifs en matière de protection sociale complémentaire.

Les cas de dispenses d'affiliation des salariés en CDD, en apprentissage et à temps partiel sont désormais applicables lorsque la couverture collective a été mise en place par Décision Unilatérale de l'Employeur et que cette dernière les mentionne expressément.

Pour en savoir plus : Démarches Employeur > Complémentaire de santé obligatoire

Découvrez les dernières actualités dans : Outils et infos pratiques > Actualités

 

› LIRE LA SUITE...

Contrat de génération

Aide majorée en cas d'embauche d'un senior

L'employeur qui conclut un contrat de génération bénéficie de 4 000 euros par an lorsqu'il associe un jeune recruté et un senior déjà présent dans l'entreprise, et dorénavant de 8 000 euros par an lorsque le senior est recruté à l'extérieur.

Les entreprises de moins de 300 salariés bénéficient d'une aide de 4 000 € par an lorsqu'elles concluent un contrat de génération, c'est-à-dire qu'elles embauchent un jeune de moins de 26 ans et l'associent à un senior. Ce dernier peut être recruté par l'entreprise ou choisi au sein de son personnel.

A compter du 15 septembre 2014, l'aide est portée à 8 000 € par an si le senior, âgé d'au moins 55 ans, est recruté en contrat à durée indéterminée simultanément à l'embauche du jeune ou au plus tôt 6 mois avant.

L'aide reste fixée à 4 000 € par an lorsque le contrat de génération associe un jeune recruté et un salarié déjà présent dans l'entreprise et âgé d'au moins 57 ans, ou 55 ans s'il est handicapé.

Décret 2014-1046 du 12 septembre 2014 (JO 14 p. 15128)

› LIRE LA SUITE...

Consulter tout l'agenda

L M M J V S D
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031
Découvrir nos publications
Trouver vos pneus